Chères toutes, chers tous,

Le 12 octobre 2019, vous avez été presque 800 à vous déplacer pour participer à un évènement aussi réussi qu’inédit. En effet, pour la première fois à Montpellier, Europe Écologie Les Verts a organisé une primaire ouverte pour désigner sa tête de liste.

À l’issue de ce processus inédit, j’ai remporté cette élection pour représenter l’écologie les 15 et 22 mars.

Cette légitimité issue de votre vote n’a fait que renforcer ma détermination. Notre responsabilité depuis ce jour a consisté à rassembler les écologistes ainsi que toutes celles et ceux qui veulent voir Montpellier devenir la grande métropole écologiste de demain.

Fidèles à la ligne politique tracée par Europe Écologie Les Verts lors de notre dernier congrès, nous avons décidé de reprendre à notre compte la déclaration de notre secrétaire national Julien Bayou lors de son discours d’investiture : « On a besoin de tout le monde pour mener la révolution de velours dont la planète a besoin. Nous n’avons plus le temps d’être médiocre. Nous devons travailler au rassemblement, à une nouvelle alliance politique et sociale ».

Comme vous le savez tous, les règles de cette primaire ouverte ont été édictées collectivement et approuvées par l’ensemble des membres d’EELV Montpellier.

Aujourd’hui, sans aucune raison valable, guidés uniquement par des ambitions personnelles, un groupe de militants tente de revenir sur le résultat de notre primaire. Ils s’octroient le droit de remettre en cause votre vote et d’en confisquer le résultat. Pour justifier leurs agissements, ils ne reculent devant aucune calomnie, jusqu’à remettre en cause mon engagement écologiste.

Je n’ai pourtant à recevoir de brevet d’écologie de personne. Mon parcours, mon engagement, mon bilan font état de mes convictions. J’ai été la seule maire EELV de l’Hérault lors de la dernière mandature, la seule à sortir du tout phyto en prenant un arrêté anti-pesticide dès 2014, la première à interdire le plastique jetable sur la commune.

Comme vous le savez, notre campagne rencontre l’adhésion des Montpelliéraines et des Montpelliérains. « L’écologie en commun » est donnée largement gagnante dans tous les sondages. Pour une raison simple : de plus en plus de citoyennes et de citoyens nous rejoignent, conscient.es que ce mandat sera crucial pour opérer la conversion écologique et mettre les politiques publiques au service de la lutte contre le réchauffement climatique.
Dans ce contexte, prendre le risque d’affaiblir la vague verte est tout simplement inadmissible et irresponsable.

Mais je sais, je sens que notre ville aura une maire écologiste le 22 mars. Les coups reçus n’ont fait que renforcer ma détermination à mener les combats pour l’écologie et la justice sociale. Tous nos partenaires – Insoumis de Montpellier, Confluence, Génération-s, Radicaux de Gauche, Gauche Républicaine et Socialiste…- ont renouvelé leur soutien à « l’Écologie en commun ».

Ne nous démobilisons pas, ne nous divisons pas, rassemblons nos forces et construisons ensemble l’avenir écologique dont nous rêvons.

Les plus belles pages de l’écologie sont devant nous.

Nous avons commencé à les écrire ensemble le 12 octobre, continuons de verdir ces pages jusqu’au 22 mars, et pour le plus longtemps possible, ici à Montpellier.

Amitiés écologistes,
Clothilde OLLIER

Fermer le menu